Mot-clé - firmware

Fil des billets - Fil des commentaires

Instalation du programmateur Genius G540 sous Windows 10

A un prix de 35 à 50USD avec les supports adaptation PLCC, le programmateur d'eprom G540 de Genius est capable de programmer des nombreuses références de gal / pal /e2pro G540. Malheureusement, il est livré avec des drivers non signés qui empêchent son installation sous Windows 10... Voyons comment contourner ce petit problème.

Lire la suite...

Compiler et flasher le logicel TinyG2 a partir de Windows

TinyG2 est un portage de TinyG sur processeurs ARM, développé également par Synthetos, fonctionnant sur les processeurs ARM d’Atmel, comme celui utilisé sur la carte économique Arduino DUE. Toutefois, bien qu'il se compile très bien sur OSX et Linux, le compiler sous windows n'est pas chose facile. Nous allons ici voir comment procéder.

Lire la suite...

Piloter une CNC par une Arduino avec Grbl : multiplateforme et USB !

freeduino_proto0603-2.jpg

Les imprimantes 3D (Reprap, dérivés de Reprap, Makerbot) utilisent l'Arduino comme contrôleur embarqué. Ce choix avait été fait pour des raisons de simplicité technique (faible cout d'une Arduino, connexion USB, facilité de programmation, etc.). Plusieurs années plus tard, cela a donné lieu à tout un écosystème de variantes, re-développement, ou nouvelles implémentations d'un micrologiciel pour Arduino ayant toujours le même objectif : Interpréter du Gcode et piloter des moteurs pas à pas.

Du coup cela offrirait la possibilité de piloter une CNC par un micro ordinateur qui n'est pas nécessairement un PC, et ne dispose en aucun cas de port parallèle. Le mac devient donc un candidat idéal...

Toutefois, les imprimantes 3D n'ont pas besoin de rapidité, et un très petit sous ensemble du langage est implémenté, et il n'y a souvent rien pour faire des arcs de cercle.... De plus, ces micrologiciel souffre de gros problèmes de performance, car il ne sont pas optimisé pour tirer parti des fonctionnalités matérielles du processeur de l'Arduino. Ce ne sont donc à priori pas des candidat idéaux pour la réalisation de l'électronique d'une CNC un tant soit peu rapide. Mais nous allons tenter de montrer le contraire....

Lire la suite...

Installer un afficheur LCD 44780 avec lcd4linux sur un NAS ReadyNAS de Netgear

irlcd.jpg

J'aime cette petite machine qu'est le ReadyNAS. Bien sur, c'est avant tout un serveur de fichiers, en raid et qui en met plein les mains pour pas cher : 350 euros pour 2x1To. Mais il peut aussi servir à bien d'autres choses... Serveur média, serveur iTunes, serveur de sauvegarde, serveur Time Machine, serveur domotique, mini serveur web... Et à ce prix là, c'est vraiment imbattable. Mais cette petite boite ne dispose d'aucun affichage. Alors pourquoi pas essayer de lui en greffer un sur la base d'un afficheur LCD 2 lignes de 16 caractères (voir plus...) raccordé en USB... D'autant que bien qu'il soit facile d'en réaliser un, on peut également en trouver pour une poignée de $$ qui soit supporté par de nombreux logiciels (ex: cwlinux usb = 37$)... Ceci nous permettra d'un seul coup d'oeuil de surveiller les paramètres vitaux de la machine, sans connecter d'interface web. Malheureusement, il n'existe pas de paquet permettant une installation directe sur le readynas. Nous allons voir ici comment compiler les sources du logiciel et faire fonctionner le tout...

Lire la suite...

Faire en sorte que Midnight commander (MC) garde la mémoire du répertoire courant sur ubuntu, debian ou Readynas de Netgear

MC sous OSXMidnight commander (mc) est un petit outil bien pratique qui fournit une interface à fenetre en mode texte comme le faisait Norton Commander sous DOS. Adapté à Unix, on peut faire avec la souris de nombreuses manipulations, copies, etc, sur les fichiers.

Sur Redhat ou Centos, Midnight commander garde trace du répertoire courant après sa sortie, ce qui est bien pratique. Par contre, sur Ubuntu, Debian, ou des systèmes utilisant Debian (comme le ReadyNAS duo de Netgear), lorsque l'on sort de mc, on se retrouve dans le répertoire dans lequel on était avant d'utiliser mc ce qui n'est pas très pratique.

La solution consiste à modifier ~/.bashrc afin d'ajouter la ligne suivant :

source /usr/share/mc/bin/mc.sh

Après délog et relog, mc mémorisera le répertoire de sortie... A noter que sur readynas, après activation de l'UTF8 français, mc bugge sérieusement en provoquant un saut de ligne dans l'affichage, qui empêche l'utilisation des menus déroulants.

Cela se corrige aisément, en mettant dans ~/.bashrc :

alias mc=LANG=us_US mc

Mais alors comment combiner les 2 hacks pour corriger le bug d'affichage ET mémoriser le répertoire d'appel de mc? Simple. Toujours dans le fichier ~/.bashrc, remplacer les 2 solutions précédentes par :

# fix mc
alias mc='LANG=us_US . /usr/share/mc/bin/mc-wrapper.sh'

MC fonctionne sur pratiquement tous les systèmes, y compris osx et windows. J'espère que ce truc vous aura été utile.

Arduino network power switch : télécommander via ethernet des équipements basse tension ou 220V avec une arduino

Ce qui devait arriver arriva... A force de jouer avec des cartes Arduino d'un coté et un environnement domotique de l'autre, l'envie vient de jouer avec les 2 en même temps... Voyons ici comment réaliser un "power switch", c'est à dire commander une carte relais, par ethernet, avec une arduino. Cette carte relais sera utilisée pour commander un automatisme de portail d'un coté(sortie sur contact sec) et une imprimante réseau de l'autre. Intéret de la chose par rapport à des modules X10 : le cout. En effet, chaque module X10 220V vaut 39€, alors que l'ensemble Freeduino (15€), carte ethernet (15€) et carte relais (6€) coute le même prix et permet de commander 2 modules au moins...

Nous verrons aussi comment l'ntégrer ensuite à un envionnement domotique sous Linux, utilisant Heyu et le fontal domus.link pour l'interface web.

Lire la suite...

Arduino shields : la catalogue de cartes additionnelles continue de s'étendre

Freeduino

Sous le vocable "Arduino Shields" sont désignées les cartes d'entrées sorties pour Arduino, cette jolie petite plateforme de développement embarquée à base de processeur Atmel ATMega8 / ATMega168 / ATMega328. On trouve de nombreuses cartes, qui pour entre 15 et 30 euros pièce ajoutent des fonctionnalités intéressantes à l'Arduino : Ethernet, transmissions sans fil (Xbee), interfaces LCD graphique couleur, monochrome, ou texte, clavier, matrices de leds...

De quoi titiller votre imagination!

Lire la suite...

Arduino / boarduino sous stéroides avec l'ATmega328 en remplacement direct de l'ATmega168

Arduino avec support DIP : modifiable

Que le premier possesseur d'arduino qui n'ait pas été limité par la taille mémoire du micro-contrôleur lève la main...

En fait, nous avons été servis par Atmel qui nous met a disposition un micro-contrôleur compatible avec 32Ko de flash au lieu de 16, et 4Ko de ram au lieu de 2 et 1K de flash au lieu des 512 octets, et le tout parfaitement compatible avec l'ATmega168 oul'ATmega8 qui équipe nos cartes à l'origine. Super !

Mais voyons comment l'installer.

Lire la suite...

Réalisation d'une interface USB avec afficheur LCD / récepteur Infrarouge compatible LIRC pour Linux ou Windows avec un ATtiny 2313

irlcd.jpg

Ayant découvert sur différents sites web qu'il était possible sur base de micro contrôleur AVR sans interface USB, de développer des applications contenant une implémentation complètement logicielle du protocole USB 1.1 (basse vitesse), je me suis intéressé à ces possibilités en vue de doter un serveur linux sans écran d'un dispositif permettant de :

  • Prendre des ordres d'une télécommande RC5 (compatible Philipps / Sony)
  • Afficher des informations sur un LCD 2x20 ou 4x20 caractères compatible HD44780

Vous trouverez dans cet article les détails de la réalisation matérielle (très smple), la mise en œuvre logicielle, ainsi que deux drivers pour utiliser cette interface sous Windows avec le programme LCD Smartie (DLL pilote) et pour Linux avec LCD4Linux.

L'interface finie (le trou dans la partie supérieure est pour le capteur infra rouge pour lire les signaux de la télécommande RC5):

Lire la suite...

Mise en place d'un port série sur le NAS NSLU2 de Linksys équipé de la distribution uNSLUng

Implantation et brochage du connecteur série sur le NSLU2

La plupart des appliances qui marchent avec un linux embarqué disposent d'au moins un port série, mais qui n'est malheureusement accessible qu'en interne. Dans le meilleur des cas, le connecteur et les transceivers RS232 sont présents, mais le plus souvent il n'y a rien qu'un emplacement sur la carte mère pour un accès aux signaux ttl ou 3.3V du port série. Il convient donc de souder un connecteur sur la carte mère de notre appliance, et de réaliser un adaptateur de niveau qui nous permettra de connecter notre console série. Les efforts seront bien récompensés, puisque la plupart du temps les constructeurs donnent accès à un shell direct, sans aucune protection étant donné la relative complexité 'mécanique' d'accès à ce shell. Nota: Le principe est également valable pour le WRT54G de Linksys qui dispose non pas d'un mais de 2 ports série...

Voyons ici comment cela se passe sur un NAS NSLU2 de Linksys...

Lire la suite...

Arduino / boarduino : Plateforme open source de développement électronique à base de microcontrolleur ARM Atmega8 / AtMega168

Boaduino

Développer sur de l'embarqué n'a jamais été aussi facile. Muni d'une carte électronique à base de microcontrolleur AVR ATMEGA168 à 17.5$, d'un environnement de développement intégré (IDE) open source permettant de développer en Wiring (pratiquement du C) et d'envoyer son programme sur la cible, vous allez pouvoir envisager de développer simplement de petites applications tenant dans 16K de mémoire flash, et controllant de multiples périphériques....

Lire la suite...

Serveur NAS Linksys Nslu2 : un serveur linux complet qui consomme 5 watts..

NSLU2

Avec un processeur Intel IPX 420 tournant à 266 Mhz (underclocké à 133 Mhz sur les anciens modèles), un peu de ram, un peu de flash, 2 ports USB pour brancher des clés ou disques durs USB et à moins de 80 euros, le NSLU2 représente un très bon investissement pour faire un petit système de stockage. D'autant que fidèle à ses habitudes, Linksys a publié les sources et que de nombreux utilisateurs se sont mis à customiser l'appareil pour en faire beaucoup plus qu'un nas: un serveur fonctionnant sous Linux... Découvrons ici les possibilités de l'appareil.

Lire la suite...

Firmwares personnalisés et linux embarqué: la déferlante

Linksys NSLU2

Certains constructeurs de matériel n'hésitent pas à utiliser linux pour motoriser leurs "appliance". Ainsi, entre les lecteurs DVD, les routeurs, les serveurs NAS, il existe de nombreux produits qui fonctionnent avec Linux. Même si certains ne se plient pas tout à fait aux règles de publication du code source, qui vont généralement avec l'intégration de linux, les bidouilleurs de tout poils font leurs choux gras de ces matériels personnalisables à souhait...

Lire la suite...